Collectif des familles de disparus en Algerie - CFDA

Address




75010
France

About Us

Le Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie (CFDA) est né à Paris en mai 1998, sous l’impulsion de mères de disparus dont Nassera Dutour, aujourd’hui porte-parole du CFDA. Pour défendre le droit à la vérité et à la justice des familles de disparu(e)s, le CFDA a entrepris de sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale. En septembre 2001, le CFDA a pu ouvrir son premier bureau à Alger, structurer le mouvement des mères de disparu(e)s et offrir à toutes les victimes une assistance dans leurs démarches administratives et judiciaires. Depuis, un bureau de SOS Disparu(e)s a été ouvert à Oran et plusieurs comités de familles ont été créés à travers toute l’Algérie. Le CFDA et SOS Disparu(e)s travaillent en étroite collaboration même si les autorités algériennes refusent de reconnaître légalement l’association. Le CFDA est membre du Réseau Euro Méditerranéen des Droits de l’Homme. Le CFDA a obtenu la mention spéciale du prix des droits de l’Homme de la République française en 2006.

LES OBJECTIFS DU CFDA • Regrouper les membres des familles de disparu(e)s, les assister dans leurs démarches et organiser avec elles des actions au niveau national et international • Favoriser la réflexion, les débats d’idées et l’action pour la défense et la promotion des droits • Lutter contre les disparitions forcées et les détentions arbitraires • Lutter contre l’impunité des auteurs de crimes et de violations graves des droits de l’Homme • Faire abroger la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale et ses textes d’application • Etablir la vérité sur le sort des disparus • Obtenir une réparation pleine et entière

LES ACTIVITES Le CFDA a pour activité principale l’orientation et l’assistance des familles de disparus par le recueil de leur témoignage et l’assistance juridique et psychologique qu’il leur prodigue. Le CFDA mène également des actions de sensibilisation (Tournée européenne des gouvernements en 1998 et 2005, actions pour l’établissement d’une Commission vérité, organisation d’un séminaire international à Alger en février 2007 interdit par les autorités algériennes, organisation en mars 2007 du même séminaire « pour la vérité, la paix et la conciliation » à Bruxelles pour la mise en place une Commission Vérité en Algérie, rassemblement hebdomadaire tous les mercredis des mères de disparu(e)s à Alger, diffusion de la lettre d’information trimestrielle). Enfin, le CFDA réalise aussi des activités de plaidoyer auprès des instances internationales en s’appuyant sur les mécanismes de protection des droits de l’Homme (plus de 5000 dossiers au Groupe de Travail sur les Disparitions Forcées de l’ONU, plaintes au Comité des droits de l’Homme, participation aux travaux qui ont abouti à la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, rédaction de rapports thématiques sur les violations des droits de l’Homme perpétrées en Algérie)


Share:

Share: