SANTE PLUS

  • KA

Address

N° 1 KASAVUBU, Centre Urbain, Quartier Mitumba
KAMBOVE
KA
003
Democratic Republic of the Congo

About Us

A Kinshasa, Notre capitale, le ministre de la Santé publique, le Dr Victor Makwenge Kaput, a indiqué que 50% d'environ 500.000 nouveau-nés drépanocytaires meurent chaque année dans le monde avant leur 5ème anniversaire. Le ministre Makwenge a ajouté, en se référant aux statistiques mondiales annuelles, que, sur environ 300.000 personnes qui meurent de la drépanocytose, la moitié, soit 150.000 personnes, le sont en Afrique.

Faute des centres spécialisés pour de soins appropriés, et c'est précisément le cas de notre pays, environ 80 % d'enfants drépanocytaires n'atteignent pas leur 5eme anniversaire, laissant leurs familles désemparées et sans aucune explication rationnelle. Éminemment fragiles comme la porcelaine de Sèvres, nécessitant des soins particuliers et une vigilance de tous les instants, les survivants restent confinés dans l'antichambre de la mort. Celle-ci les guette et peut les frapper à l'occasion d'une complication grave et imprévisible comme un accident vasculaire cérébral (AVC) drépanocytaire, une accentuation de l'anémie, une défaillance multi viscérale, une séquestration splénique... Notre ASBL, est une ONG des femmes médecins, qui s’est penchée sur elle, et son action est centrée sur la sensibilisation, la mobilisation sociale, et la prise en charge de cette maladie qui est essentiellement préventive et à vie.

Il y a urgence ; Donc, ces malades sont livrés à eux-mêmes et ne bénéficient d’aucune assistance médicale, votre implication permettra à notre organisation de réduire la prévalence de la maladie et d'améliorer les conditions de vie des drépanocytaires par une prise en charge efficace dans toutes les couches pour qu’ensemble, pérennisons cet objectif afin d’éduquer et de sensibiliser, pour que de nombreux malades puissent rêver d’un avenir meilleur par une prise en charge efficiente et une assistance médicale et médico-technique totale et appropriée en créant et en implantant six centres de prise en charge dans chacune des nos provinces dont la priorité ou l’ expérimentation est réservée à la province du KATANGA et aux deux provinces de l’est (le Nord KIVU et le sud KIVU ). Chaque centre aura la capacité d’interner trente malades et devra être muni d’un dispensaire, d’un laboratoire, échographie et une petite réanimation en cas de crise aigue. Chacun centre aura trois médecins, 8 infirmières, un laborantin et un échographe, qui seront aux services des malades 24h/24h et 7jours/7jours


Share:

Share: