Search

Nonprofit

ONG IVOIRE JEUNESSE ESPOIR (ONG IJES)

Abidjan, 01, Ivory Coast
Joined in April 2012

About Us

Nous sommes l'ONG Ivoire Jeunesse Espoir (ONG IJES), ONG qui regroupe en son sein 2983 Membres, tous de jeunes diplômés(e) Ivoirien et Ivoiriennes sans emploi. Quand je parle de diplômés sans emploi, je parle de celui là même qui a fait une formation Technique, celui là qui a fait une formation Générale, celui là qui a fait une formation Professionnelle sanctionnée par un diplôme mais qui ne travail pas. Ou du moins, qui n’a aucune expérience professionnelle qui lui permettrait de postuler aux différentes offres d'emplois.

  1. La mission première que nous nous sommes assignée est la lutte contre le "CHÔMAGE" en prônant l'égalité de chance entre tous les jeunes diplômés Ivoiriens sans emploi. Quand je parle d'égalité de chance, je veux dire qu'il ne faudrait plus que le jeune diplômé Ivoirien en quête d'un premier emploi ou d'un stage fasse recours à une structure privée de placement avant d'obtenir son emploi ou son stage. Nous trouvons injuste qu'on demande de l'argent à quelqu'un qui ne travail pas avant qu'on ne lui trouve un emploi ou un stage.
  2. Nous avons aussi pour mission d'orienter les jeunes diplômés Ivoiriens et Ivoiriennes vers les entreprises qui exercent dans leurs domaines de formation pour un développement véritable de la Côte d'Ivoire. Parce qu'aujourd’hui, nous constatons, par manque d'emploi, que très souvent, un jeune diplômé en Electronique ou en Informatique Industrielle et Maintenance (2IM) se retrouve être commercial dans une société d'assurance, avec aucune notion en marketing ni même en management. Avec une telle orientation, ce dernier ne sera jamais productif. Donc ne pourra pas participer au développement de la Côte d'Ivoire. Nous pensons donc que pour un développement véritable de notre pays, il faudrait que celui qui a fait une formation en Electronique soit dirigé après ses études vers une entreprise qui évolue dans ce domaine, celui qui a fait les 2IM soit quant à lui dirigé vers une entreprise qui évolue également dans ce domaine. Pour ceux qui voudraient s’installer à leur propre compte afin de générer d’autres emplois aient des financements pour le faire. C'est ainsi que chaque citoyen de notre pays pourra participer à son développement.

Avec l'existence de l'ONG IJES, c'est une manière pour nous de mettre à la disposition des structures de l'Etat les personnes ressources, une main d'œuvre qualifiante. C'est une manière pour nous de dire à l'Etat où trouver désormais les jeunes diplômés. Il ne sera plus question pour l'Etat de Côte d'Ivoire d'aller chercher les jeunes dans la rue et de manière individuelle. C'est une manière pour nous de dire à l'Etat que les jeunes pour qui, ils disent avoir des projets d'insertion, des projets de financements de projets sont maintenant regroupés quelque part et que désormais ils pourront facilement avoir accès à ces jeunes. Ils sauront désormais où nous trouver pour tel ou tel poste.

Mais si nous jeunes, nous qui sommes les premiers concernés, nous ne nous mettons pas ensemble, si nous ne nous regroupons pas, si nous ne nous organisons pas pour faciliter la tâche au gouvernement, c'est nous qui dirons d'ici 01 an, 02 ans, 03 ans que nous n'avons rien vue venir de l'Etat. Mais si nous sommes ensemble, si nous sommes regroupés, nous pourrons d'ici 01 an, 02 ans, 03 ans faire un bilan devant les presses des actions de l'Etat sur les projets d'insertion et de financement de projets des jeunes que nous sommes. Nous saurons si l'Etat a tenue ses promesses ou pas. Nous saurons si l'Etat a tenus ses engagements. Nous saurons le nombre exact de jeunes que l'Etat a pu insérer, le nombre exact de jeunes pour qui l'Etat a accordé un financement de projet sur les 04 années à venir. Nous ferons tous d'ici ces quatre ans un bilan. Mais si nous partons en rang dispersé, si nous partons de façon individuelle, nous ne saurons pas si les promesses de l'Etat ont été respectées ou tenues. Nous ne saurons pas qui a été prie en compte et qui ne l'a pas été. Depuis des décennies, nous sommes restés dispersés, depuis des décennies, chacun est resté dans son petit coin avec ses problèmes. L'heure est venu pour les jeunes diplômés Ivoiriens que nous sommes de nous rassembler, l'heure est venu d'amener l'Etat de Côte d'Ivoire à tenir tout engagement prie.

Nous pensons d'ailleurs que la formation en Côte d'Ivoire a quelque chose à voir dans les forts taux de chômage. Surtout celles qui se font dans les grandes écoles. Parce que très souvent, le matériel de formation n'existe pratiquement pas, ou s'il existe, il est vieillissant. Les étudiants en années de BTS (Brevet de Technicien Supérieur) passent toute l'année scolaire en clase. Aucun programme en entreprise. Nous allons demandés aux autorités compétentes, pour les rentrées prochaines, que les étudiants en année de BTS, que se soit en 1ère ou 2ème année aient des programmes en entreprise afin d'être imprégnés des réalités du terrain. De la vie en entreprise. Et cela permettra à ces étudiants d'étudier un thème sur lequel ils pourront faire leur rapport. Rapport qui leur servirait d'ailleurs en cas d'admissibilité, de rapport de stage pour soutenir leur diplôme. Il ne sera plus question pour un(e) jeune admissibilité au BTS d'aller encore chercher un stage pour soutenir son diplôme.

Il faudrait que les grandes écoles existantes sur le territoire national prévoient dans leur politique de formation, l’insertion des étudiants en fin de cycle en entreprises.

Nous ne voulons plus que le jeune diplômé fasse recours à un cabinet de placement avant d'avoir un stage ou un emploi. Nous ne voulons plus que le jeune diplômé soit exploité par une structure privée de placement. Nous ne voulons plus de ça.

Je voudrais donc que les jeunes diplômés de Côte d'Ivoire sachent que les portes de cette ONG sont ouvertes à tous. Que désormais, nous n'irons plus en rang dispersé en quête d'un emploi, d'un stage ou même d'un financement de projet. Que le jeune diplômé Ivoirien sache, qu'au sein de l'ONG IJES, nous sommes un cadre de réflexion, d'orientation, de partage de connaissance, d'entraide et surtout de construction de la Côte d'Ivoire de demain. Oui! C'est maintenant que nous devons songer à construire la Côte d'Ivoire de demain jeunes d'aujourd'hui que nous sommes. La Côte d'Ivoire dans laquelle nous vivons aujourd'hui, nous l'avons héritée de nos ainés. Mais nous, si nous ne nous mettons pas ensemble dès maintenant, si nous ne nous côtoyons pas dès maintenant, jeunes du Sud, jeunes du Nord, jeunes de l'Est, jeunes de l'Ouest et ceux du centre, si nous ne murissons pas tous une même vision, celle du développement de notre pays, si nous restons désunis, qu'elle Côte d'Ivoire allons-nous laisser à nos petits frères et enfants d'ici 40 ans, 50 ans ? La Côte d'Ivoire se relèvera si et seulement si, jeunes que nous sommes, sommes unis à jamais. Notre avenir se trouve entre nos mains. Laissons les politiques et donnons nous la main pour aller de l'avant, acceptons-nous les uns les autres, et regardons à l'avenir, regardons tous dans la même direction et donnons la chance à la Côte d'Ivoire d'écrire désormais que des histoires heureuses. Plus jamais d'histoires douloureuses comme celle que nous avons vécues ces douze dernières années. Oui plus jamais ça!

Je profite donc de l'occasion pour lancer un appel à tous les jeunes diplômés sans emploi de Côte d'Ivoire qui ne nous ont pas encore rejoins de le faire, aux associations de jeunes de toutes les communes du district d'Abidjan et même de l'intérieur du pays qui ne nous ont pas encore rejoins de le faire pour qu'ensemble nous puissions participer au développement de notre pays et à la construction de la Côte d'Ivoire de demain. Car la Côte d'Ivoire de demain nous appartient.

Nous demandons également aux entreprises de nous accompagner dans cette campagne de lutte contre le chômage des jeunes que nous avons initiée. Qu’elles acceptent d'offrir à ces jeunes diplômés Ivoiriens et Ivoiriennes sans emploi et sans expériences professionnelles une première expérience professionnelle. Parce que, si le jeune qui sort d'une école de formation avec un diplôme obtenu dans un domaine bien précis n'a pas une première expérience, c'est-à-dire qu'il n'aura jamais une deuxième expérience professionnelle, n'aura jamais une troisième expérience professionnelle; donc ne pourra jamais postuler à une offre d'emploi où très souvent l'on demande 03 à 05 années d'expériences professionnelles. Nous leurs disons donc que nous disposons des personnes ressources dans tous les domaines d'activité. Qu'ils sachent aussi que nous ne sommes pas une structure privée de placement. Non! Loin de nous cette idée. Nous n'exigerons jamais une certaine somme à un jeune diplômé Ivoirien sans emploi avant de lui trouver un emploi ou un stage. Les actions que nous menons, nous les menons pour l'amour que nous avons pour la jeunesse de Côte d'Ivoire et aussi pour notre désir de nous mettre au service de notre pays pour un développement véritable et une stabilité durable.

Nous voulons installer des bureaux dans toutes les communes du district d'Abidjan ainsi que dans les grandes villes du pays pour être encore plus proche les uns des autres. Afin d'être quotidiennement à l'écoute des uns des autres. Nous avons donc besoin de moyens financier, matériel et logistique.

Mais, ce que je voudrais surtout que les Ivoiriens retiennent, ce que je voudrais surtout que les institutions internationales, partenaires au développement de la Côte d'Ivoire retiennent, c'est que nous n'avons pas créée cette ONG afin de recevoir seulement que du soutien de l'Etat de Côte d'Ivoire. Mais nous voulons montrer à travers cette ONG que nous jeunes, malgré nos divergences politiques, en dépit de tout ce que nous avons connu ces dernières années, nous restons unis, débout, solidaire. Nous voulons montrer à travers cette ONG que le jeune du Nord n'est pas en palabre avec celui du Sud, que celui de l'Est n'a pas pour ennemi celui de l'Ouest et que celui du centre est prêt à tendre la main à tous ses frères du Nord, du Sud, de l'Ets et de l'Ouest. Nous voulons montrer a travers cette ONG que nous, jeunes, nous restons unis non pas pour des intérêts personnels; mais pour un intérêt commun: celui de voir notre pays sur la voie du développement véritable. C'est ce que nous voulons montrer d'abord à travers la vision de l'ONG IJES. C'est l'un des objectifs que nous volons atteindre et que nous atteindrons coût que coût.

Nous sommes l'ONG Ivoire Jeunesse Espoir (ONG IJES), ONG qui regroupe en son sein 2983 Membres, tous de jeunes diplômés(e) Ivoirien et Ivoiriennes sans emploi. Quand je parle de diplômés sans emploi, je parle de celui là même qui a fait une formation…

Location

  • Abidjan, 01 225
    CI

Join Idealist

Sign up today to save your favorite organizations and get email alerts when new ones are posted.